Skip to main content

- BILLET D'HUMOUR -

La lecture d’un livre en vieux français au collège est-elle adaptée…à l’équilibre familial ? 

 

– Maman, je dois lire un roman Yvain, le Chevalier au Lion. Ce livre a l’air nullissime. Chrétien de Troyes est un poète considéré comme le fondateur de littérature arthurienne, et un des premiers auteurs de romans de chevalerie. Rien qu’en lisant ces deux lignes, j’ai envie de dormir.

– Lis-le avant de critiquer. Peut-être que tu vas être captivée par l’histoire.

Quelques secondes plus tard, je l’entends :

– Ecoute Maman, je te lis un passage fascinant : « Sous la coiffe du haubert, le crâne est profondément ouvert. Avec le sang qui coule, les lambeaux de cervelle viennent tâcher le blanc haubert du chevalier »

Et sans me laisser le temps de répondre, elle se dirige vers moi :

– Tiens, je te rends ce livre ! Il est trop violent et affecte ma sensibilité.

– Qu’est-ce que tu racontes ? C’est juste un roman en vieux français.

– Quand je pense que tu me rabâches sans cesse les dangers de la violence sur internet, et que tu me laisses lire ce roman dit « courtois » C’est une honte ! Je te laisse le lire et rédiger ma fiche de lecture car sinon je vais faire des cauchemars.

– Si le professeur vous a donné ce livre, c’est que tu en es capable.

Puis, dix minutes plus tard :

– « Apercevant la moitié du cheval qui avait été coupé en deux… »

– Tu peux arrêter de lire à haute voix s’il te plait, pour ta petite sœur présente dans la pièce.

– Je te tiens juste informée de ma lecture. Toi, qui trouve super que le professeur nous ait donné ce livre…En plus, je n’y comprends rien avec tous ces mots en vieux français.

– C’est un peu difficile à comprendre, j’en conviens. Demande-moi si tu as besoin.

Au bout de cinq minutes :

– Tu peux me traduire :

«  Il livrera sa fille aux ardeurs lubriques de sa valetaille car lui-même la méprise trop pour s’abaisser jusqu’à elle. Un millier de valets loqueteux sauront bien s’occuper d’elle et y trouver leur compte »

– Euh…Hors contexte, j’ai un peu de mal à comprendre, dis-je lâchement. Tu n’as qu’à lire la suite.

– Et je peux sauter tout le chapitre aussi ?

– Non car là, tu ne vas plus rien comprendre à l’intrigue.

– Ce serait dommage de ne pas savoir si Yvain accompagné de son fidèle lion va réussir à vaincre les deux démons. C’est n’importe quoi ce roman ! peste-t-elle.

Puis une minute plus tard :

– Maman, c’est quoi une pucelle ?

– Euh…

– Tu ne sais pas ?

– Si, mais je réfléchis pour te l’expliquer au mieux. C’est une jeune fille, répondis-je soulagée d’avoir trouvé une réponse satisfaisante.

Et le soir au dîner, ma fille de 6 ans qui dit fièrement à son père :

– Tu sais Papa, je suis une pucelle.

Et moi, qui passe mon temps à prôner les bienfaits de la lecture à mes enfants surtout pour l’enrichissement du vocabulaire, finalement est-ce vraiment utile ?

- MOTS D'ENFANTS -

En parlant de vieux français….

- PENSÉES DE MÈRE -

Pourquoi les enfants étudient-ils le vieux français alors qu’ils sont déjà nuls en français moderne ?

- ENVIE DE LIRE LE BILLET D'HUMOUR PRÉCÉDENT -

Un billet pratique et efficace sur un sujet important :

Comment expliquer simplement aux enfants les dangers de la rue ? 

- VOTRE AVIS -

A vous de statuer !

Si vous avez apprécié, vous pouvez laisser un commentaire (Leave a reply) en dessous ou cliquer sur l’icône “J’aime” ou partager sur Facebook.

Mille mercis ! 

Lorette

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.